LE DESORDRE

LE DESORDRE

PRISONNIERES & PRISONNIERS POLITIQUES, LUTTES, GEORGES IBRAHIM ABDALLAH, جورج ابراهيم عبدالله


Palestine - Marouane Barghouti

Publié par LE DESORDRE sur 18 Février 2009, 19:30pm

Catégories : #Palestine

Barghouti entre au Fatah à l’âge de quinze ans. Il est emprisonné par l’entité sioniste en 1976, à l’âge de dix-huit ans, pour participation à une révolte palestinienne. Il apprend l’hébreu au long de son incarcération. A sa sortie, il rentre en Cisjordanie et suit des études à l’université de Bir Zeit. Il y devient représentant des étudiants auprès du conseil de l’université. Il obtient aussi une maîtrise en histoire, une autre en sciences politiques ainsi qu’un diplôme de troisième cycle en relations internationales. Barghouti est l’un des principaux chefs politiques de la première Intifadha pour la bande de Ghaza en 1987. Il est arrêté dès 1987 par l’armée sioniste et expulsé vers la Jordanie. Il ne peut revenir d’exil qu’après la signature des accords d’Oslo en 1994.

Barghouti est élu au Conseil législatif de Palestine en 1996, il y défend la nécessité d’une paix avec "Israël". Talentueux orateur et ayant fait ses preuves au combat, Barghouti grimpe dans l’appareil politique du Fatah et en devient le secrétaire général pour la Cisjordanie. Le 28 septembre 2000, la visite d’Ariel Sharon sur l’esplanade des Mosquées lance la seconde Intifadha et la situation politique change. Barghouti, chef du Tanzim-Fatah, la branche armée du Fatah, est devenu indispensable par sa capacité d’organisation et surtout très populaire chez les Palestiniens. Le Tanzim-Fatah se diversifie en lançant, via un sous-groupe appelé les Brigades des martyrs d’Al Aqsa, des attentats suicides sur le territoire "israélien" et contre les colonies sionistes.
Son rôle supposé par les forces israéliennes dans la campagne d’attentats-suicides contre l'Etat sioniste en fait l’un des Palestiniens les plus recherchés (pour être capturé ou assassiné) par les militaires sionistes. En 2001, il déjoue une tentative d’assassinat préparée par l’armée sioniste. Le 15 avril 2002, "Israël" capture Barghouti qui est inculpé par un tribunal civil pour meurtres et tentatives de meurtres dans une entreprise terroriste sous son commandement. Les Palestiniens capturés pour des faits de «résistance» sont d’habitude jugés par des tribunaux militaires sionistes mais, pour Barghouti, "Israël" doit se soumettre aux pressions étrangères et donner au procès un minimum de crédibilité juridique. Tout au long de son procès, Barghouti refuse de reconnaître la légitimité du tribunal sioniste et, logiquement, refuse de se défendre.

Barghouti est condamné le 20 mai 2004 pour cinq meurtres par l’intermédiaire d’un groupe armé et est aussi déclaré coupable d’une tentative de meurtre pour un attentat-suicide. Il affirme de son côté être innocent des chefs d’accusation portés contre lui. Il est acquitté de 21 chefs d’accusation de meurtre au cours de 33 attentats.  Le 6 juin, Barghouti est condamné à cinq peines de réclusion à perpétuité pour les cinq meurtres et à 40 ans d’emprisonnement pour tentative de meurtre.

D'aprés http://www.latribune-online.com/suplements/international/12063.html

Site pour Barghouti : http://www.freebarghouti.org

Publié sur http://ledesordre.over-blog.com le 18 février 2009